Excès

Pourquoi on passe des heures à «voir» Facebook ? J’allais écrire «lire», mais quand on passe du temps sur FB c’est plutôt pour une activité d’observation. On regarde des images, figées ou en mouvement (des vidéos, des GIF). Mais pour quoi ? Pour s’amuser ? Pour se distraire ? (se distraire, s’extraire, de quoi ?), pour apprendre ? (on a l’impression d’apprendre, parfois, mais en général on part sans retenir la moindre information). En fait les algorithmes des réseaux sociaux nous nourrissent des idées qu’on avait déjà. On se fait manipuler « à notre insu » (comme toute manipulation, évidemment). Facebook est conçu de telle façon qu’on reçoit de l’information qu’on « aime ». Chacun de nos « likes » aide l’algorithme à enregistrer nos goûts, nos préférences, nos intérêts. Et après il nous balance une réalité très personnalisée. Et nous pensons que les autres pensent comme nous ! Ceux qui se battent pour les animaux auront plein de vidéos et d’images de cruauté sur le fil d’actualité, ceux qui aiment manger bio, des images de pollution, les végans auront des messages sur les bienfaits de vivre végan, les gens d’extrême gauche, des images sur les excès du capitalisme, nos amis indignés par la société industrielle (dont ils pensent ne pas faire partie) des images d’une production pharaonique, etc etc. Tout le monde baigne dans ses propres idées. C’est une zone de confort. On retrouve ceux qui pensent comme nous.

Si vous êtes en train de lire cet article sur Facebook, ne vous inquiétez pas, cela ne veut pas dire que vous pensez comme moi, ou moi comme vous. J’apparais sur votre fil d’actualité seulement parce que nous sommes « amis ». Car il y a aussi le côté « social » : on retrouve le plat qu’a dégusté un copain, ou le chien d’un pote qui lèche un rat (son chien, pas le pote, quoique…), le monument visité par la cousine, le chanteur préféré de la tante, la photo de famille d’un ami qu’on n’a pas vu depuis des années (et qu’on ne verra pas en vrai encore pendant quelques années), le message philosophique d’une ancienne amie avec qui on sortait le soir pour discuter d’un livre (quand on lisait des livres), des tonnes de « selfies » de tous ceux qui cherchent à se refléter pour être sûr qu’ils existent. Bref, les réseaux sociaux ne nous apportent pas grand-chose de nouveau.

Ils nous confortent en nous faisons croire que le monde change. Et il change, le monde, c’est vrai, mais je pense qu’il ne se dirige pas encore dans une direction précise. On est dans l’étape de l’indignation. Les propositions ne tarderont pas à arriver.

De mon côté, je publie des images qui ne servent à rien, des images de mes sculptures, juste pour montrer que moi aussi je suis indigné. Indigné par l’excès de beauté des humains (plus concrètement, des humaines). Je plaisante… 🙂

Au fond on pourrait se mettre d’accord sur un mot qui pourrait résumer toutes nos différentes sources d’indignation : le mot « excès ». La vie industrielle que nous menons est basée sur l’excès. C’est l’excès qui détruit notre planète. On ne devrait pas se sentir coupable de manger de la viande ou de fumer. Mais c’est pertinent de se sentir mal de consommer en excès. Ce n’est pas le tabac qui tue, c’est l’excès de tabac, idem pour l’alcool, pour la vitesse sur les routes, pour la consommation de viande, ou d’autres aliments, pour la différence des richesses (de plus en plus excessive, elle devient abyssale), pour l’information…  même l’excès de médicaments nuit à la santé. L’excès tue.

Je retourne à mon four. La femme assise avec un bras sur la cuisse est en train de cuire. Le portrait d’une écrivaine aussi. J’ouvre le four demain. Etrange journal d’un sculpteur qui parle des réseaux sociaux avec les mains pleines d’argile. « Sculpteur, retourne à ta glaise ! »

Un commentaire sur “Excès

Ajouter un commentaire

  1. mais internet est quand même un bel outil de communication . On ne peut pas se passer de la modernisation ce serait dommage ,ce sont les excès effectivement qui sont sont néfastes et nuisibles et cela est très bien dit dans votre élocution . Merci de pointer du doigt ces choses là

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :