Dans le rôle de Pygmalion

sculpture-de-galatee
Le soir à l’atelier

Le moment où l’argile « prend vie » est toujours surprenant. On travaille sur une masse de boue pendant quelques heures et à un instant précis on sent entre ses mains un être qui cherche à se libérer. Les sculpteurs parlent souvent de cela. L’oeuvre déjà dans la pierre avant d’enlever les morceaux qui la couvrent. Avant je pensais qu’il s’agissait d’une métaphore ou d’une façon poétique de décrire le processus de création, mais aujourd’hui je sais qu’il s’agit d’un phénomène « réel » ; la sculpture prend vie vraiment. On commence alors à travailler de façon différente. C’est la sculpture qui mène la danse. On doit juste suivre ce qu’elle attend de vos mains.

Photos et modèle : Juliette Marne

3 commentaires sur “Dans le rôle de Pygmalion

Ajouter un commentaire

  1. Une très belle initiative Gérard que ce Journal du sculpteur Gérard!! Félicitations, j’attends avec impatience les prochaines « numéros »!
    Amitiés. Mireille

    J'aime

  2. Vous l’avez fait et cela devient une évidence. Merci de nous donner l’opportunité de nous régaler de vos réflexions et de vos mots, de partager avec nous ces moments précieux de l’existence où chacun a le sentiment de pouvoir apporter à l autre quelque chose d’ essentiel.
    Bises Sylvie

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :